Développement local : les doléances de l’Est au Gouvernement

Développement local : les doléances de l’Est au Gouvernement
Développement local : les doléances de l’Est au Gouvernement

Les élus de la région plaident pour la création de la Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques à l’Université de Bertoua à Bertoua, et le bitumage de certains axes routiers stratégiques.

C’est le plaidoyer que mène en ce moment le Cadre de concertation des Elus de la région de l’Est (Cacere). Ces deux préoccupations étaient au centre des réflexions de la deuxième réunion du bureau exécutif du Cacere à Bétaré-Oya vendredi 07 juin 2024. « Il était question pour nous d’évaluer non seulement la mise en œuvre des résolutions prises lors de la dernière réunion tenue à Batouri le 09 octobre 2023, mais aussi de recueillir les doléances des Collectivités territoriales décentralisées qui devront être soumises au gouvernement à l’occasion de la session du débat d’orientation budgétaire qui se tiendra au parlement au cours de ce mois de juin 2024 », a indiqué le Sénateur Benjamin Amama, Président du bureau exécutif du Cacere.

Pour ce qui est desdites résolutions, la première avait pour but la saisine du gouvernement, en vue de proposer au Président de la République son Excellence Paul Biya, la création effective de la Faculté de Médecine et des Sciences Pharmaceutiques de l’Université de Bertoua à Bertoua. Selon le Sénateur Benjamin Amama, « nous avons saisi le Premier ministre chef du gouvernement à ce sujet par une correspondance en date du 10 octobre 2023. Une audience a été accordée à la délégation du bureau exécutif du Cacere par le chef du gouvernement qui nous a donné l’assurance que ce dossier allait être bien suivi ».

Toujours au sujet de la création de cette Faculté de Médecine, l’on a appris qu’une délégation du Cacere a été reçue au Ministère de l’Enseignement supérieur le 03 juin 2024. « L’objet de cette rencontre était également de s’enquérir de la situation actuelle de ce dossier, et nous avons eu l’assurance qu’il est en cours de traitement », a rassuré Benjamin Amama.

Lire aussi :Volet routier Planut : un nouvel homme fort à la tête de la structure  

Au sujet des infrastructures routières, notamment le bitumage de la route Batouri-Yokadouma et au-delà, il ressort également que cette question a été abordée avec le Premier ministre lors de l’audience accordée à la délégation du bureau exécutif du Cacere. Relativement au même sujet, une autre délégation du Cacere a rencontré le ministre des Travaux publics pour faire le point. « Nous pouvons vous rassurer que ce dossier avance de façon satisfaisante », a affirmé le président du Cacere. La correspondance du ministre des travaux publics (Mintp) du 05 mars 2024, relève d’ailleurs les conclusions de cette audience.

En termes de routes

Concernant le bitumage de la route Batouri (Ngoura II)-Yokadouma-Moloundou-Frontière Congo (379,2 Km), la correspondance du ministre Emmanuel Nganou Djoumessi précise que les études techniques d’avant-projet sont en cours avec le concours des partenaires techniques et financiers, sur la section Yokadouma-Moloundou-Frontière Congo (270 Km) ; celles sur la section Batouri (Ngoura II)-Yokadouma étant déjà disponibles. En même temps, les offres technico-financières de l’entreprise China Machinery Engineering-Corporation (Cmec) sont analysées pour la signature éventuellement d’un contrat Epc+F (Engineering-Procurement-Construction and Finance) sur l’ensemble du tronçon.

Relativement à la réhabilitation du tronçon Ayos-Bertoua, et la traversée urbaine de Bertoua sur la nationale N°10, un appel d’offres a été lancé le 19 février 2024, dans le cadre du programme d’entretien confortatif des axes routiers dits « stratégiques ». Aussi, l’option gouvernementale d’aménagement des contournements des grandes villes, dont notamment celles de Bertoua et Batouri dans la région de l’Est a été confirmée. Concernant la construction de la route Abong Mbang-Angossas, les études de la section Mampang-Angossas viennent d’être actualisées et un appel d’offres sera lancé dans les prochains jours. Bien plus, la possibilité de l’extension des travaux sur la bretelle Mboma-Nuelemendouka sera examinée.

Ange-Gabriel OLINGA BENG, de retour de Béatré-Oya    

Cet article a été écrit et publié en premier par La Voix du Koat

To read…

0 Comments

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Invalid model provided!