🇹đŸ‡Č Énergie Ă©lectrique : le belge Pepps Engineering va assurer la maintenance prĂ©dictive des barrages au Cameroun

🇹đŸ‡Č Énergie Ă©lectrique : le belge Pepps Engineering va assurer la maintenance prĂ©dictive des barrages au Cameroun
🇹đŸ‡Č Énergie Ă©lectrique : le belge Pepps Engineering va assurer la maintenance prĂ©dictive des barrages au Cameroun

Dans le cadre de la gestion des barrages, Electricity Development Corporation (EDC) va dĂ©sormais bĂ©nĂ©ficier de l’expertise belge. Le 04 aoĂ»t dernier, l’entreprise patrimoine en charge du secteur de l’électricitĂ© au Cameroun a signĂ© un accord de partenariat avec la sociĂ©tĂ© belge Pepps Engineering Sarl. Selon les termes du contrat, Pepps va assurer le suivi et la sĂ©curitĂ© des barrages, Ă  travers un systĂšme de maintenance prĂ©dictive et une gestion informatisĂ©e des donnĂ©es. ConcrĂštement, le systĂšme sus-Ă©voquĂ© va permettre d’anticiper les dĂ©faillances des Ă©quipements des barrages, dans le but d’éviter des pannes graves ; l’arrĂȘt des Ă©quipements et de rĂ©duire les dĂ©lais d’intervention de maintenance. Dans un premier temps, le systĂšme va ĂȘtre implĂ©menté au barrage de Lom-pangar et sera par la suite Ă©tendu aux autres barrages hydroĂ©lectriques du Cameroun. Une convention qui tombe Ă  pic selon Theodore Nsangou, directeur gĂ©nĂ©ral d’EDC : « l’on procĂšdera sous peu Ă  l’installation des turbines. La premiĂšre est d’ailleurs sur le site du barrage et la deuxiĂšme en cours d’acheminement au Cameroun. C’est donc le moment de procĂ©der aux vĂ©rifications des paramĂštres tels que les vibrations, la tempĂ©rature », a-t-il indiquĂ©. Dans l’ensemble, le projet va s’étendre sur une pĂ©riode  de 11 mois.

Lire aussi : EDC procĂšde Ă  l’indemnisation des populations riveraines de la ligne de transport Nyabizan-YaoundĂ©

Outre le volet technique, l’accord intĂšgre Ă©galement l’aspect formation des cadres d’EDC. Sur ce point,  Pepps souligne que « l’aspect formation va apporter sur la maĂźtrise de ces nouveaux outils par des ingĂ©nieurs. Notre  technologie permet de superviser tous les paramĂštres du barrage ainsi que tous les appareils utilisĂ©s dans la production de l’électricitĂ©. Le but est de donner un Ă©tat de santĂ© du barrage en temps rĂ©el et accessible depuis Yaoundé », note De Plaen, administrateur de l’entreprise belge. Pour EDC, « le projet va donc permettre la mise en Ɠuvre d’une technologie innovante. Une vĂ©ritable aubaine pour les jeunes ingĂ©nieurs de notre entreprise qui bĂ©nĂ©ficieront du transfert de technologie, comme le prĂ©voient les termes de la convention », renseigne-t-il.

Lire aussi : Barrage de Lom-Pangar : EDC veut auditer les 40 milliards investis par l’AFD

Le financement

En effet, le coĂ»t du projet s’élĂšve Ă  947 600 euros soit prĂšs 624 millions de FCFA entiĂšrement supportĂ©s par le gouvernement belge, dans le cadre de sa politique d’aide au dĂ©veloppement. Dans le dĂ©tail, 700 000 euros soit 461 millions proviennent de Finexpo ; un comitĂ© interministĂ©riel gĂ©rĂ© par la direction de l’aide financiĂšre Ă  l’exportation au sein du service public fĂ©dĂ©ral des affaires Ă©trangĂšres belges. Quant aux 247 600 euros restants, plus de 163 millions, ils sont accordĂ©s par la Sofinex ; une institution publique rĂ©gionale belge qui a pour mission de soutenir le dĂ©veloppement des entreprises Ă©trangĂšres. « Cette concrĂ©tisation permet Ă  cette entreprise de se dĂ©ployer au Cameroun. C’est du gagnant-gagnant parce qu’on accompagne les entreprises belges, mais c’est aussi du gagnant-gagnant vis-Ă -vis du Cameroun parce que cela nous permet de dĂ©velopper une technologie nouvelle. On a hĂąte de voir les rĂ©sultats trĂšs prochainement », note StĂ©phane Doppagne, ambassadeur de Belgique au Cameroun.

Lire aussi : EDC adopte un budget de 89 milliards de Fcfa pour l’exercice 2022

Cet article a été écrit et publié en premier par Ecomatin

To read…

0 Comments

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *