🇨🇲 Développement des plantations forestières: Le Gouvernement veut impliquer les communes

🇨🇲 Développement des plantations forestières: Le Gouvernement veut impliquer les communes
🇨🇲 Développement des plantations forestières: Le Gouvernement veut impliquer les communes

Le Directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement forestier (Anafor), Théophile Bekolo Bekolo a réuni ce vendredi 12 août 2022 dans l’immeuble qui abrite ses services, plusieurs acteurs intervenant dans le secteur forestier.  Des responsables du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom), des Collectivités territoriales décentralisées ainsi que des représentants des ministères de la Forêt et de la Faune (Minfof), de la décentralisation et du développement local (Minddevel) ont pris part cette séance travail. Tout comme les membres  de l’Association des communes et villes unies du Cameroun (Cvuc) et de l’Association des communes forestières du Cameroun (Afcam). L’objectif principal de cette rencontre était de poser les jalons d’une participation plus accrue des collectivités territoriales décentralisées (CTD) au développement des plantations forestières dans le cadre du Programme national de développement des plantations forestières (PNDPF), piloté par le Minfof . «Nous envisageons au cours de cette rencontre d’établir une synergie d’actions pour porter notre modeste contribution aux effets néfastes des changements climatiques, de la lutte contre la dégradation des terres et de la conservation de la biodiversité », a déclaré Théophile Bekolo Bekolo, DG de l’Anafor.

Lire aussi : Sylviculture : comment l’Anafor promeut les plantations forestières en 2022

Pour ce faire, l’essentiel des travaux a porté sur une importante sensibilisation sur les nouvelles stratégies que l’Etat veut mettre en place en matière de développement des plantations forestières. De manière spécifique, les CTD, principal destinataire de ladite sensibilisation ont été édifiées sur: le Programme National de Développement des Plantations Forestières (Pndpf) ; la conception, la mise en œuvre et le suivi des programmes de vulgarisation sylvicole ; la mise en place des bois communaux des espaces verts et éco touristiques, des ceintures vertes.  Elles ont également bénéficié des informations concernant le développement des plantations d’alignement dans les périmètres urbains (embellissement urbain, brise-vents) ; la restauration des réserves forestières concédées ; l’aménagement des berges, bassins versants, ponts de captage d’eau ; l’assainissement des marécages et zones inondables ; la mise en place des dispositifs de gestion des données statistiques dans le domaine de la régénération, le reboisement et la vulgarisation sylvicole.

Lire aussi : Développement durable : 1 million d’ha de forêt à planter au Cameroun d’ici 2045

Au sortir de la réunion, les différentes institutions impliquées dans la mise en œuvre du Pndpf ont convenu de la création d’une plateforme qui va  permettre de mieux implémenter le programme dès 2023.Outre cette résolution, ladite réunion a également permis de faire quelques recommandations. Il s’agit notamment de : sensibiliser toutes les parties prenantes du projet ; renforcer les capacités des cellules de foresterie concernant le reboisement et l’exploitation forestière ;  mettre en place une coalition nationale pour la recherche des financements ; mettre un appui à la maîtrise d’ouvrage ; renforcer les capacités des acteurs des mairies ; s’inscrire à la délibération des lignes budgétaires.

Lire aussi : L’Anafor adopte un budget de 2 ,1 milliards de FCFA en 2021

Cet article a été écrit et publié en premier par Ecomatin

To read…

0 Comments

0 Comments

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *